Christine Tasin : « L’islamisation de la France est un danger »

Chère Madame Tasin,

Vous n’imaginez pas mon bonheur lorsque j’ai vu apparaître hier soir sur le plateau de « Toutes les France » (Toutes les France – Une campagne sur le Halal ? une émission France Ô) votre petite bouille frémissante, me rappelant les nombreux articles dégustés sur votre blog, Riposte Laïque, inscrit dans votre mouvement Résistance Républicaine. Intitulé « Une campagne sur le Halal ? », je me cramponnais à mon canapé, repensant aux nombreuses fois où Mac Donald m’avait trompé, imaginant mes parents s’ils savaient que le veau dégusté à la cantine scolaire était égorgé. Indigné, choqué par la manière dont le Halal venait déstabiliser notre culture profondément laïque, je veux vous adresser tout mon soutien et vous proposer ces quelques idées afin de de balayer définitivement toutes les hérésies républicaines et continuer l’immense travail de stigmatisation, d’assimilation et d’acculturation de ce qui est chez nous, mais qui est différent !

Madame Tasin, supprimons la choucroute de nos cantines. A bien relire l’Histoire de France, il me semble que ce plat d’origine alsacienne a été tout autant allemand que français et que son origine néo-nazie est tout à fait intolérable dans les petites bouches de nos enfants. S’il fallait calculer les AJR (Apports Journaliers Recommandés) de ce plat, je pense que la choucroute nuirait à notre société de l’image, du paraître et de la minceur.

Je vous propose également de mener une équipe d’intervention face à la recrudescence du gâteau basque. N’oublions pas que ces terroristes intégristes et nationalistes pyrénéens ont causé terreur et ravages dans les nos montagnes et nos vallées et je ne peux dorénavant plus aller skier tranquillement dans mes petites stations enneigées sans craindre qu’un bombe anti-personnelle ne se loge dans cette pâte pourtant formidablement attirante. Des études l’avaient pourtant indiqué : l’ETA tente de nouvelles méthodes.

Il est évident que la galette bretonne n’a rien à faire dans nos restaurants. Ce plat rudimentaire, ces crêpes de sarrasin qui plus est (Sainte Marie mère de Dieu !) sont le symbole humiliant de plusieurs siècles d’indépendance et d’opposition à notre pouvoir monarchique. Fief de la résistance anglaise, je ne peux m’empêcher de penser que les Plantagenet, Richard Coeur de Lion le premier, ont inventé ce délice sucré pour nous toucher de l’intérieur. Je vous incite également à monter un laboratoire de recherche historique sur l’influence de la galette bretonne dans la Guerre de Cent Ans, afin de vérifier la chose.

Balayons évidemment tous les plats à base de riz, de fruits exotiques et d’épices venues d’Outre-Mer tout comme les hamburger qui ne sont qu’une vile campagne américaine lancée après la perte de la Louisiane ! Je prônerai également un embargo sur la morue, commerce  issue de nos conquêtes canadiennes de peur de voir le Québec s’approprier un morceau charnu de notre laïcité divine. J’imagine votre dégout devant la salade niçoise et ses petites olives noires. Italienne l’espace d’un temps, je vous comprendrai si vous m’expliquiez que nous avons tout de même accueilli assez de maçons durant le fascine façon Mussolini.

Afin de retrouver toute intégrité républicaine (une, indivisible, démocratique et laïque) : mangeons FRANCO-FRANCAIS (mon petit côté Bayrouiste j’imagine) ! Baguette, pâté et pinard pour tout le monde, à tous les repas. François Fillon demandait à ces deux religions monothéistes de revoir leurs traditions culinaires pour nos petites papilles gustatives, je l’incite à poursuivre son élan jusqu’aux confins de l’Auvergne, ce territoire Burgonde, hérétique et despotique ! Il me semble évident que le porc comblerait quatre repas sur cinq dans la semaine, symbole évident d’un refus du casher juif que nous aurions botté hors de nos frontières préalablement. Je vous souhaite bien du courage pour ça d’ailleurs.

Bref. Vous et moi serons d’accord, il s’agirait enfin que les Français mangent de la choucroute, des crêpes bretonnes, du porc et du veau bien parisien afin que notre combat pour la laïcité finisse de forger définitivement le bon Français moyen. Blanc. Et végétarien ? Afin de parfaire cette problématique, il nous reste encore à déterminer comme nous allons abattre puis dévorer la bestialité qui vous agite.

Stylzzed

(un dessin signé Manu)

Publicités

2 réponses à “Christine Tasin : « L’islamisation de la France est un danger »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s