La Dame de Fer (sé)vit encore

Non, non, jeune insolent persuadé de tout savoir, la Dame de Fer est encore là. Vivante, quelque part. Parmi les loups ou les agneaux, dans une étable ou dans une suite royale, quelque part…

Que le fer soit mou, ou rouillé, c’est une certitude. Que dis-je, c’est une évidence… Mais que le métabolisme soit encore en activité, ça, c’est surprenant. On s’attendait à ce que la mécanique se soit enrayée mais non, Margaret (AKA Hilda Roberts) tient bon et ne lâche rien, comme elle a toujours su faire. Nous ne disposons malheureusement que de très peu d’informations concernant son signalement et sa situation. Il serait possible qu’elle s’accroche dur comme fer (qu’est-ce tu veux, les métaphores, c’est mon dada) à son défibrillateur mais aussi qu’elle se la coule douce dans un paradis artificiel, sorbet citron en main. Bien évidemment, les spéculations vont bon train et on l’aurait croisé dernièrement en compagnie de Sacha Distel, Mr Trololo, Tupac et Lady Diana dans une petite sauterie en ex-URSS, organisée par Léonid Brejnev. Nadine Morano y aurait même fait une apparition, histoire de montrer c’est qui qui domine sur la piste.

Enfin, bref, passons. Cette dame de ferraille là, c’est pas n’importe qui. Et jusqu’à ce que cette bonne vieille Meryl Streep décide d’enfiler la culotte, j’étais convaincu que la première femme élue Premier Ministre au royaume des steaks à la confiture s’en était allée. 11 ans qu’elle a dirigé la Grande-Bretagne d’une poigne si virile que même Churchill n’a pas souhaité se la ramener (à moins qu’il soit mort, lui ?). 11 ans de conservatisme et de libéralisme. 11 ans de bottage d’arrières-trains de mineurs, de syndiqués, d’irlandais, d’argentins ou de soviétiques et ils faisaient pas les fiers. Un beau palmarès en somme. Derrière cette masse atomique, cette carapace métallique… Un cœur qui fait boum, boum et boum. En pierre ou en papier mâché, il fait boum quand même, encore.

Merci à toi Margaret. Toi, ton broching, tes joues pendantes et tes boucles d’oreilles toutes rondes… MERCI.

A jamais dans nos cœurs… Morte ou pas.

Et merci Fernand !

Käsper

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s