Le Pen et Lapix sont sur un bateau : c’est le journalisme qui tangue

PC allumé. Musique, Internet. Le tour de la toile peut commencer. L’Équipe, Facebook, boîte mail, et le traditionnel passage sur Rue89. Au programme : Bayrou passé au scanner, l’interview de Mélanchon dans Gala (!), quelques articles sur le mariage gay et le recrutement des profs dans les collèges et lycées difficiles. La colonne de droite attire mon attention. Aux deux premières places des  » + lus « , deux articles sur l’interview de Marine Le Pen par Anne-Sophie Lapix dans Dimanche +, dont un intitulé  » Le Web salue la  » victoire  » d’Anne-Sophie Lapix face à Marine Le Pen « . La journaliste de Canal + y est élevée en véritable héroïne, qui telle une David des temps modernes (la comparaison vaut ce qu’elle vaut) a su terrasser la monstrueuse et colossale Marine. De plus en plus intéressé, je lance la vidéo. Mais contrairement à celle où Jean-Jacques Bourdin remet à sa place Nadine Morano, celle-ci ne parvient pas à me faire rire. J’éprouve même, bien au contraire un certain malaise.

Le sujet : la proposition faite par la candidate FN d’augmenter de 200€ les salaires des français aux revenus inférieurs à 1500€. C’est là que la bataille des chiffres commence. 16 milliards de dépenses totales pour l’une, 20 milliards pour l’autre. Faites vos jeux, rien ne va plus ! À la Gueule de Bois on n’est pas allé vérifier. Mais plus que de savoir si les chiffres de Le Pen sont corrects, c’est l’attitude de Lapix qui dérange. Je suis comme vous : j’aime voir les politiques pédaler dans la semoule en essayant de prouver des chiffres injustifiables ou de soutenir des arguments indéfendables. Mais à aucun moment elle ne laisse la candidate FN s’exprimer, balayant chaque tentative d’explication par une nouvelle question à laquelle elle répond elle-même. Vous voyez du journalisme vous ? Encore plus malsain, au moment où Marine Le Pen a le temps d’en placer une et d’enfin exposer sa démonstration, Lapix clôt un débat auquel elle seule a participé, par un formidable  » Moi je vous posais des question c’est tout « . Les réponses ce sera pour une autre fois.

Au-delà d’un exercice journalistique qui n’avait d’interview que le nom, revient la sempiternelle question du droit de parole laissée aux extrêmes, et au FN en particulier. Je ne me lancerais pas dans ce débat (déjà traité par ailleurs dans l’article  » Que le fasciste s’exprime ! « ), mais il serait intéressant de voir Lapix en faire de même avec François Hollande ou Nicolas Sarkozy. Je doute que son sourire en coin et son sarcasme fassent long feu. Il est facile de s’attirer des louanges en malmenant une personnalité politique dont l’impopularité n’est plus à démontrer. Quelle était la véritable raison de la présence de Marine Le Pen sur ce plateau ? Présenter son programme ? Permettre à Canal de se donner bonne conscience ? Ou lyncher publiquement la candidate du FN ? Si le journalisme d’aujourd’hui se résume à démonter pierre par pierre la personne en face de soi tout en refusant d’entendre ses arguments, alors Naulleau et Zemour sont les nouveaux Albert Londres.

Alors Anne-Sophie Lapix, héroïne du journalisme moderne, ou simple opportuniste ?

Flegmatic

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s