Refaisons le monde. Oui, mais bourrés

Voila encore une année qui se termine et une autre qui commence. Une gueule de bois mémorable, une haleine au réveil à te retourner les chaussettes, la moitié de ta soirée a disparu de ta mémoire mais tu te dis que tout de même, c’était pas si mal que ca. Entre sept ou huit scotchs, tu as quand même réussi à discuter de sujets sérieux. Enfin pour le mec d’en face, c’est le débat le plus intéressant et le plus sérieux de toute sa vie, même si il ne se souvient pas du sujet de départ. Pour celui qui vient d’arriver, c’est comme entendre Marine parler économie : certe c’est distrayant, parfois drôle, mais c’est tout. L’homme saoul même si il a des idées, il a aussi du mal à s’exprimer.

Mais trêve de plaisanteries. Toi tu es à fond, remonté contre ce régime oligarchique, ce semblant de démocratie, contre cette dictature des classes “dominantes”, des riches et des “bling-bling” ! Ah oui, à un gramme tu te dis que Bayrou ca irait, à deux grammes Hollande est de droite et gaulliste jusqu’au bout des ongles, et quand tu passes les trois grammes tu finis par te mettre à pleurer le depart de Arlette pour qui tu n’as jamais voté, comme tout le monde, mais qui était tout de même la figure emblématique d’une politique qui respecte ses idées et qui ne change pas tous les cinq ans au bon vouloir des sondages. Tu finis par tous les détester, autant que ton foie te déteste à cette heure si tardive . Mais, au final, ce n’est là qu’une petite partie de ta soirée. Tu es quand même ici pour oublier tout cela toute cette hypocrisie qui te ronge, qui les ronge et qui t’insupporte tellement.

Et puis elle se termine cette fameuse soirée. Trop d’alcool, trop de fumée, trop de neurones perdus dans un déchainement de cocktails tous plus mauvais les un que les autres. Une bonne petit chouille dirait-on. Juste de quoi planer, avec des amis, peu ou pas de mensonges, de retenue, de langue de bois, personne pour te brider toi petit jeune qui ne respecte (presque) rien, et un bon moyen d’oublier ce monde qui ne semble pas fait pour toi.

Au final, le réveillon du nouvel an est vraiment à l’image de l’année que nous allons passer. On rencontre du monde, on boit, on refait le monde, on boit et on se rend compte que ce monde là ne nous plait pas et que le changer sera vraiment compliqué. Alors on picole, et on augmente les doses.

Sur ce, ne vous attendez pas à une année 2012 meilleure ou pire que les autres. Ce sera une année de plus à trimer. Voila tout. Avec de la dette, de la crise, de la politique politicienne comme on l’aime, des élections, des scandales, des procès, et toutes ces petites choses qui nous donnent tant de confiance en nos monarques éclairés. D’autant plus qu’il semblerait que cette année se finisse un 21 décembre. Et pour pimenter le début de celle-ci, regardez ce qu’elle nous offre : la fin de la République de Hongrie et le début d’une Hongrie pieuse et autoritaire. (cf. France Info). Un véritble bordel je vous le dis.

Dernière chose, pour le petit lecteur qui lira cet article jusqu’à la fin. Ne me vois pas comme ce que je ne suis pas : un homme résigné. Car c’est la nuit qu’il est beau de croîre à la lumière.

DreaMer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s