Tous ensemble pour leur foutre au cul

Alors que la course aux présidentielles est désormais lancée depuis un petit moment, un nouveau concurrent vient d’entrer en jeu : Eric Cantona, « King Eric » pour les intimes.

Imagine, on est à la 89ème minute, les deux équipes sont au coude à coude, le coach choisit de faire rentrer Eric. Dès son premier ballon, il est déterminant, il dribble la moitié du terrain, joue en « une-deux » avec Augustin Legrand (avant-centre atypique doté d’une vision du jeu hors-norme) et s’en va marquer le but de la victoire d’une superbe pichenette en lucarne. Il regarde dans les yeux le public qui l’acclame, c’est le roi, on est champion et on gagne la coupe… Bon OK, tu n’aimes pas le foot et c’est quasiment du déjà vu, mais en politique, il faut aussi savoir jouer.

Accompagné de l’association Abbé Pierre qu’il parraine, « Canto » est donc parti à la chasse des 500 signatures requises pour s’ajouter à la liste des condidats (excusez pour la faute de frappe) des élections présidentielles d’avril 2012. Celui qui utilise l’Oréal pour sa chevelure soyeuse vient d’ailleurs de rédiger une lettre destinée aux maires de France. Et si la béchamel prenait ? S’il nous faisait un coup à la Michel Colluci, sans « l’accident » de motocyclette ? Moi, j’y crois. Bon, c’est vrai, cela reste un coup médiatique pour attirer ton attention sur le problème du mal-logement plutôt que sur ta viande avariée et ta vinasse premier prix mais on ne sait jamais… D’ailleurs, le mal-logement, parlons-en. Sais-tu que plus de 3,6 millions de français sont mal-logés ou sans abris ? Sais-tu que 5,1 millions autres peuvent perdre leur logement à court ou moyen terme ? Non ? Maintenant, tu sais.

Je sais que le « King » n’apprécierait pas forcément que je compare sa carrière de footballeur à celle naissante en politique (oui, je le connais bien) mais je rêve d’un tacle par derrière sur les « grands » de ce pays (Der Zakarian souviens-toi), un score sans appel au deuxième tour comme un doublé en finale de la Cup en 1996, un « je vous pisse au cul » général destiné aux déPUTÉs de l’Assemblée, un « sac à merde » franc et précis en pleine réunion gouvernementale (elle est pour toi Henri Michel) et surtout, un high kick dans la face de notre petit président et ses sbires comme un soir de janvier 1995 à Crystal Palace… Vivre des classiques revisités. Alors, le temps est venu de chausser les crampons et de fouler la pelouse. C’est désormais le temps de se lever du canapé et de leur foutre au cul, tous ensemble.

Käsper

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s